L’arrêt de travail pour maladie : définition

Il me semble important de commencer cet article par la définition de l’arrêt de travail pour maladie1. Je pensais naïvement qu’elle était évidente pour tout le monde mais la réalité semble différente pour de nombreux salariés !

Je vais donc reprendre la définition du Journal des femmes que je trouve finalement très claire :

Un arrêt maladie est la signification d’un arrêt de travail délivré par un médecin, suite à la constatation que l’état de santé du patient n’est pas compatible avec la pratique de son travail.

On parle donc bien ici de votre état de santé constaté par un médecin.

La liste non exhaustive suivante regroupe les raisons qui ne justifient malheureusement pas un arrêt de travail pour maladie. Ces exemples, accumulés au cours de mon expérience de RH ou de témoignages de collègues, sont, comme pour ceux de mon article sur la candidature, ni inventés, ni déformés, ni exagérés… Et je tiens à préciser que j’incrimine autant le salarié déviant que le médecin complaisant (oui car je n’ose croire que ces médecins-là étaient incompétents et si facile à berner).

The list

1. Les raisons « de santé »

2. Les raisons d’organisation personnelle

3. Les raisons « de cour maternelle »

  1. si vous arrivez à coacher votre mouflet pour qu’il ait l’air suffisamment convaincant, vous pouvez aussi remplacer l’arrêt de travail pour maladie par une journée « enfant malade » (l’avantage en plus c’est que vous ne perdez pas la carence !).